Accédez au site du 205 GTI Club de France

Forum du 205 GTI Club de France

Le forum des passionnés de la bombinette Sochalienne d'origine
Nous sommes le Dim 23 Sep 2018 15:00

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1484 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 94, 95, 96, 97, 98, 99  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: Dim 16 Sep 2018 00:28 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2012 22:36
Messages: 5354
Lebubu a écrit:
J'ai enfin trouvé, c'est une Jowett Jupiter Roadster!!!

Image

:yep1:

Je ne connaissais absolument pas ce modèle. :pouce:

:yep1: :yep1: Bravo Lebubu, tu as trouvé :pouce: Jowett Javelin Jupiter ;)
Image

_________________
C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 16 Sep 2018 11:32 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
Très étonnante découverte en tout cas! Tu avais reconnu le modèle avant de voir le logo?

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 16 Sep 2018 17:03 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
A Retromobile...

"Citroën SM Présidentielle."

Image

Image

Image

"Vive la France!"

Le 9 novembre 1970, la France perd l'un de ses plus éminents représentants et un homme qui marquera l'histoire, Charles de Gaulle. Georges Pompidou lui succède à la présidence de la république peu de temps avant sa mort en 1969. Le nouveau locataire de l'Elysée aime la bagnole lui, il roule en Porsche 356 décapotable, autre temps, autre mœurs. Imaginez Edouard Philippe se garer dans la cour de l'hôtel Matignon en Porsche Boxster, l'affaire "Benaloum", du pipi de chat à côté!
Quand il découvre au garage de la Présidence la gigantesque DS Présidentielle commandée par De Gaulle et qu'il n'utilisera pratiquement pas, Pompidou souhaite la faire remplacer. Voilà une belle occasion de mettre en avant le savoir faire Français au moment où le Concorde effectue ses premières rotations et que Citroën lance sa toute nouvelle SM, le fleuron de l'automobile tricolore.
Si la SM est une fantastique GT, elle reste un coupé, pas question donc d'en faire une voiture de parade, même en décapotable. Henri Chapron réalisera une petit série de cabriolets SM mais aussi une berline 4 portes, l’opéra. Alors voilà une belle occasion pour le gouvernement d'extrapoler une version à ciel ouvert de cette berline harmonieusement transformée.
La Reine Elisabeth II à officialisée un passage en France en mai 1972, la voiture doit être prête pour cette occasion, Chapron à donc la pression car cette fois il ne faudra pas attendre 6 ans avant la livraison! Le travail s'avère fort compliqué car il n'est pas question de "décapsuler" une berline Opéra. Cette dernière ne se montre pas assez habitable et trop étroite en largeur.
Une SM est donc extraite des lignes d'assemblage et seul la partie avant est conservée jusqu'au pare-brise. Ensuite, tout a été entièrement crée et imaginé par Chapron. Le châssis est élargi, il est aussi allongé de 52 centimètres pour l'empattement et 19 pour le porte à faux arrière. Des portes sont crées uniquement pour elle ainsi qu'une très complexe et immense capote en cuir dont le mécanisme est électrifié. Un petit arceau chromé équilibre la ligne et donne un appui aux occupants pouvant se tenir debout en y prenant appui.
Les ingénieurs, ouvriers et techniciens ont du travailler sans relâche à Levallois Perret car la voiture est prête à temps. Malgré un "timing" très court, le résultat est un fabuleuse réussite. Incroyable, la sublime Citroën reste d'une élégance remarquable, même avec des dimensions hors norme. La ligne reste fine, aérienne, fluide et élégante, une véritable prouesse qui semblait sur le papier impensable. On retrouve une cocarde qui s'illumine au bout du capot, des porte drapeaux eux aussi éclairés et des cercles tricolores au centre des enjoliveurs de roues. La sobre teinte gris foncée à reflets verdâtres lui colle à merveille, elle est superbe avec cette harmonie intérieure claire.
A bord de cette voiture incroyable, on a pas lésiné sur les équipements et les finitions. Du cuir de très haute qualité recouvre les sièges et les garnitures, vitres et capotes sont électriques, une moquette épaisse tapisse le sol et la suspension Citroën est toujours de série avec la possibilité de relever la hauteur de caisse. On notera également une pendule incrustée dans le dossier du siège passager. Le chauffeur n'est pas ici en terrain inconnu car il retrouve la planche de bord de la GT aux chevrons avec sa forme si particulière, son volant "ovale", ce levier de vitesse presque similaire à celui d'une Ferrari et ses décorations en inox doré.
Incroyable encore, cette version ne pèse que 330 kilos de plus que le coupé, un véritable tour de force qui épargnera de toucher à sa mécanique, le fameux V6 Maserati 2670 Cc de 170 chevaux.
L'Elysée aura la sienne et transportera à son bord la Reine Elisabeth II mais aussi le Pape Jean Paul II. Toujours conservée, elle sera aussi ressortie sous Jacques Chirac qui lui aussi aimait les Citroën.
De son côté, Chapron sera gracieusement rémunéré mais en réalisera deux autres, au total, trois SM de ce type verront le jour mais une seul aura été livrée à la Présidence de la République.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 16 Sep 2018 17:04 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
A Gournay sur Marne...

"Citroën Rosalie 8 Berline."

Image

Image

Image

"Un bon cygne?"

Début des années 30, l'automobile s'est enfin trouvée, elle adopte un même code esthétique, celle des "caisses carrées" et est produite pour la plupart à la chaîne chez les plus prolixes constructeurs. Citroën n'est pas un pionnier mais sa C4 lancée en 1928 va rencontrer u vrai succès et pérenniser l'entreprise aux chevrons aidée par la plus luxueuse et performante C6. Pourtant sa carrière sera courte, elle cesse en 1932 mais les C4/C6 se vendront à plus de 121.000 exemplaires, un chiffre énorme à cette époque.
En 1932, une remplaçante arrive, c'est la Rosalie, enfin pas vraiment car son nom est celui de sa puissance administrative comme il était de coutume à l'époque, soit 8, 10 où 15. Elle prendra le surnom de "Rosalie" en 1931, c'est le patronyme d'un modèle des records qui fera beaucoup de réclame à Citroën, "Petite Rosalie" exactement.
Cette nouvelle voiture n'est en réalité qu'un leurre car la Rosalie, comme nous l'appellerons, est une évolution de la C4 dont elle reprends beaucoup de composants. Mais expliquons un peu la gamme qui est très simple. En entrée on trouve la "8" comme celle qui est ici exposée, son moteur est un quatre cylindres en ligne 8 chevaux avec un voie de 1.34 mètres. On trouve ensuite la "10" dont logiquement le quatre cylindres est de 10 chevaux mais dispose d'une voie élargie à 1.42 mètres. Enfin on trouve la "15" équipée du six cylindres en ligne 15 chevaux à voie élargie à 1.42 mètres. Ensuite, on peux mixer un grand nombre de carrosseries pour un maximum de possibilités et offrir une gamme relativement large et prompte à répondre à un large spectre de clients. Berline, coupé, cabriolet et utilitaires, le nombre de combinaisons était large d'autant plus qu'il était possible de mélanger les largeurs des voies avec les moteurs, bref une solution qui permet presque de faire son modèle à sa carte avec un minimum d'investissements.
Mais cette Rosalie n'apporte rien d'innovant et hérite de solutions éprouvées mais passéistes. Si elle se révèle confortable et spacieuse, elle ne l'est pas plus que se rivales tout aussi bien loties de ce côté, le point fort de ces "caisses carrées" très hautes et logeables. On tente de mettre en avant le "moteur flottant" avec ce nom qui laisse planer bien des questions et dont le cygne immobile sur un lac mouvementé promet une douceur jamais vue. En réalité, Citroën à dissocié le moteur du châssis pour le faire reposer sur des supports en métal et caoutchouc atténuant les vibrations et le bruit. Mais André Citroën n'y est pas l'inventeur, il en a racheté la licence à Chrysler lors de l'un de ses nombreux voyages outre Atlantique. C'est de là qu'il imposera la fabrication à la chaîne après une visite chez Ford qui le marquera pour toujours. Enfin ce "moteur flottant" à déjà été monté sur la C6 et n'était pas une nouveauté propre à la Rosalie.
La caisse tout acier est d'une pièce mais même si la Rosalie se montre être une bonne auto, elle n'est pas ce qui est de plus révolutionnaire lors de sa sortie. Ce manque d'audace lui causera du tort, elle se vends mal, en plus André Citroën qui traverse les effets retardataires de la crise Américaine de 1929 dépense sans compter. Il agrandit les usines de Javel, met en place des infrastructures pharaoniques en vue d'une nouveauté de taille qui va créer sa fortune en 1934, la Traction Avant. Du moins c'est ce qu'il à en ligne de mire mais acculé, Citroën est en faillite et sera racheté par Michelin. La suite sera terrible, licenciements massifs, coupes franches dans les dépenses et le décès d'André Citroën une année plus tard en 1935, il ne s'en remettra jamais...mais sa société si!
Début 1934 on la relooke et s'offre une face avant qui évoque celle qui arrivera quelques mois plus tard, la Traction Avant. Pas étonnant, c'est Flaminio Bertoni qui signe ce restylage. Elle porte un nouveau nom et adopte les moteurs de la Traction Avant, elle se nomme "7UA" avec le bloc de la Traction "7C" et "11UA" avec celui de la Traction "11".
Collaborant avec la Traction avant, elle disparaît en 1938 après une carrière bien discrète, il ne s'en vendra que 38.340 exemplaires et est de ce fait un modèle assez peu connu aujourd'hui.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 16 Sep 2018 19:05 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2012 22:36
Messages: 5354
Lebubu a écrit:
Très étonnante découverte en tout cas! Tu avais reconnu le modèle avant de voir le logo?

:hello: :D Bien sûr.... :pff: Non, mais en revanche la marque qui n'est pas inscrite sur la calandre m'est revenue aussitôt. j'avais déjà vu des photos de ce modèle, mais, en particulier de dos ou de côté, je séchais :desol:

Tu me gâtes en Citroën en ce moment... c'est pour mieux faire passer les Merco et autres VW :D ;)

Lebubu a écrit:
A Retromobile...

"Citroën SM Présidentielle."

Image

Image

De son côté, Chapron sera gracieusement rémunéré mais en réalisera deux autres, au total, trois SM de ce type verront le jour mais une seul aura été livrée à la Présidence de la République.

:hello: :non: Non, deux modèles, 2 et 3 PR 75, la preuve ;) :
Image
Tiré du Livre d'Olivier de Serres "Le grand livre Citroën, tous les modèles" EPA
Je n'en suis pas sûr, mais il me semble que l'Elysée a conservé les deux voitures dans ses garages.
La 3ème n'a été construite qu'en...2005 sur les plan Chapron et avec l'autorisation de la famille du défunt carrossier par le spécialiste suisse Vincent Crescia à la demande d'un riche amateur qui souhaitait disposer d'un modèle identique à ceux de l'Elysée pour un coût de...500000€ :fonsde: :fonsde: Vendue aux enchères en 2010 155000€...
Base opera, une originalité, le volant décalé de 6cm vers la gauche pour libérer de la place à un éventuel interprète sur un strapontin entre les deux sièges avant et faisant face aux occupants arrière ;)

Lebubu a écrit:
Le nouveau locataire de l'Elysée aime la bagnole lui, il roule en Porsche 356 décapotable, autre temps, autre mœurs.

Il fume et il s'arrête boire un ballon de rouge au bistrot de temps en temps pendant sa campagne :koi1: ...impensable aujourd'hui..... ;)
Pas décapotable la Porsche 356 de Pompidou ;)
Image

Lebubu a écrit:
A Gournay sur Marne...

"Citroën Rosalie 8 Berline."

Image

Image


En 1932, une remplaçante arrive, c'est la Rosalie, enfin pas vraiment car son nom est celui de sa puissance administrative comme il était de coutume à l'époque, soit 8, 10 où 15. Elle prendra le surnom de "Rosalie" en 1931, c'est le patronyme d'un modèle des records qui fera beaucoup de réclame à Citroën, "Petite Rosalie" exactement.
Cette nouvelle voiture n'est en réalité qu'un leurre car la Rosalie, comme nous l'appellerons, est une évolution de la C4 dont elle reprends beaucoup de composants.


Avec tout de même une nouveauté importante, alors que les Citroën sont déjà construites suivant la technique du "Tout acier" à une époque ou la plupart des caisses carrées ont leurs panneaux de carrosserie cloués sur une armature bois, la "Rosalie" apporte une innovation majeure, la carrosserie "monopièce". L'ensemble des éléments emboutis sont maintenant soudés ensemble et forment une véritable coque fixée au châssis, ce qui lui assure une plus grande rigidité et une sécurité accrue. L'évolution suivante sera la Traction monocoque, le châssis étant alors purement et simplement supprimé. ;)

_________________
C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 16 Sep 2018 19:26 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
Ah, vraiment extra tes précisions!
Donc il n'y a eu que deux SM commandées par Chapron au départ, la troisième est une "réplique" donc. :pouce:
Et pour Pompidou, j'imaginais une photo où il roulait en décapotable, autant pour moi. ;)
Donc pas de bois pour la Rosalie, c'est bien ça?

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 16 Sep 2018 19:34 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2012 22:36
Messages: 5354
La troisième est une réplique ..;qui a obtenu le droit de porter un numéro Chapron.... mais sans avoir été fabriquée par cette entreprise...
Pompidou en décapotable...dans la SM il y a pas mal de photos :pamoi:
Pas de bois dans la Rosalie, comme dans toutes les Citroën depuis la B10 en 1925 ;)

_________________
C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 17 Sep 2018 10:19 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
Et je continue dans les Citroën... :D

A Retromobile...

"Citroën DS5 Présidentielle."

Image

Image

Image

"Presque "normale"."

Quelle plus belle vitrine pur un constructeur que d'avoir la voiture officielle des chefs d'état? Pour Citroën c'est une vieille histoire, on l'a vu avec De Gaulle et sa Traction 15/6, sa DS puis la folle version Présidentielle de Chapron. Viendra ensuite la SM présentée hier...puis plus grand chose.
Retour à la simplicité affichée avec Giscard souvent vu dans une Peugeot 604, puis Mitterrand lui dans une Renault 30 et des Renault 25 par la suite. La crise à touché le monde au milieu des années 70, les dettes s'accumulent, c'est la gueule de bois et pas question de montrer au citoyen un "commandant de bord" paradant dans un carrosse Princier.
Mai 1995, Jacques Chirac est élu, il se dirige vers son cabinet à bord de son antique Citroën CX, on en parlera beaucoup tant la voiture était déjà obsolète. Lord de la passation de pouvoir dans la cour de l'Elysée, François Mitterrand part dans une Citroën XM, toujours une Citroën.
Une page se en mai 2007 quand Nicolas Sarkozy succède à Jacques Chirac, c'est une C6 qui vient chercher l'ancien chef de l'Etat, les modèles aux chevrons se succèdent sur les gravillons de l'Elysée. Le nouvel élu va alors changer les habitudes et remonter quelques jours plus tard l'Avenue des Champs Elysées à bord...d'une 607 Palatine, un concept car non blindé exposé sept ans plus tôt au Mondial de Paris. Devinerait on déjà l'arrivée d'une ère "bling bling" à bord de ce landaulet peut être un peu trop prestigieux?
En 2012, on découvre de nouveaux modèles lors du départ de Nicolas Sarkozy, tandis que François Hollande arrive à bord d'une très banale Citroën C5, c'est dans une C6 que le "petit" Nicolas laisse sa place au nouveau locataire...normal. Mais quelques jours plus tard, la France va découvrir une toute nouvelle voiture, il s'agit de la DS5. Elle servira à remonter les Champs Elysées et sera un très habile placement produit.
Citroën avait osé un gros pari, remettre sur le marché la DS. En réalité il s'agit d'une entité à part entière qui doit présenter au fl du temps une gamme cohérente. La DS3 débarque en 2009 et c'est un coup de génie, la petite citadine chic est un véritable carton! En 2011 arrive la DS4, en revanche elle reçoit un accueil moins favorable, sa ressemblance tant intérieure qu'extérieur avec la banale C4 lui fera du tort.
La DS5 débarque quasiment en même temps mais séduit plus. Elle reprends le dessin du concept "C Sportlounge" présenté en 2005. Citroën y a mis le paquet, une ligne étonnante mais très réussie pleine de détails savoureux comme les "sabres" reliant les vitres de custodes avant aux optiques où cette lunette arrière en deux parties comme sur une C4 Coupé mais en bien plus chic où encore ces deux fausses canules d'échappement creusées dans le bouclier. La DS5, c'est presque la version homologuée du concept car de 2005.
A bord c'est encore mieux, mobilier et pièces d'accastillage sont ultra travaillés, du cuir recouvre une planche de bord futuriste mais aussi les fauteuils avec en option cette option "bracelet" la rendait très exclusive. Les boutons sont traités comme des pièces d'orfèvrerie tandis qu'au plafond on en trouve toute une palanquée pouvant ouvrir chaque jalousie des quatre portions de toit vitré, génial! Toutefois, la DS5 peut provoquer en moi deux émotions opposées. En gris avec des jantes basiques et un habitacle noir, elle ne suscitera que de l'indifférence. Mais en blanc nacré avec de superbes jantes diamantées associée à un intérieur clair en cuir "Bracelet" elle devient à mes yeux l'une des plus belles voiture Française de l'histoire!
C'est dans un gris foncé très classique que sera préparé celle qui sera destinée à transporter le nouveau Président de la République pour sa première apparition officielle. La base est celle d'une Hybride4 dans un souci d'écologie très tendance. Si à première vue il ne s'agit que d'une DS5 "normale", elle cache en réalité quelques spécificités qui lui sont propre.
C'est Heuliez qui va œuvrer sur ce modèle, en tout il faudra 80 heures de travail pour finaliser ce modèle qui restera unique. Des porte drapeaux sont fixés sur les boucliers et surtout c'est la pose d'un immense toit ouvrant qui va donner tant de fil à retordre aux techniciens. Il s'agit d'une toile recouverte de motifs DS et qui sera reprise sur la DS3 Cabriolet ensuite. L'ensemble coulisse jusqu'au bout du pavillon laissant le passager le loisir de se tenir fièrement debout à bord. Pour ne pas chuter, une poignée de maintient a été fixée derrière l'appuie-tête passager et une barre transversale a été montée pour se tenir lors du défilé d'investiture. En revanche pas de blindage, cette DS5 ne devant que servir l'espace de quelques heures avant de retourner dans la collection privée de Citroën.
Hélas, celui que j'appelle affectueusement "Rain man" devra subir une pluie incessante lors de cet événement. Mais l'homme "normal" fera front et restera sous cette pluie tout au long de son Présidentiel déplacement. Ce n'était qu'un début, Hollande semblant avoir au dessus de lui un nuage permanent qui ne le quittera jamais tout au cours de son mandat, il finira même par s'en amuser.
La Présidentielle DS5 ne fera ensuite plus aucune apparition officielle, François Hollande se déplaçant à bord de modèles blindés moins ostentatoires et plus ancien comme une C6 et une antique Vel Satis.
Retromobile était l'occasion de voir de près et au sec cette voiture que nous avons tous vu sur notre petit écran et sous une pluie battante.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 17 Sep 2018 10:20 
Hors ligne
R.D. Ain
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 18 Mar 2005 13:36
Messages: 4508
Localisation: 01 - Ain
c'est ancien, ça ?

_________________
Peugeot 205 GTI 1.9 AM91
Porsche 911 Carrera 3.2 AM89
Citroën Xsara VTS 2.0 16s 167 ch AM2002


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 17 Sep 2018 10:36 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
C'est un exemplaire unique et dans un sens historique, il à je trouve toute sa place ici. ;)
Et puis la DS5 est très intéressante en terme de design, sûr qu'elle sera une classique très prisée dans quelques années.

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 17 Sep 2018 11:04 
Hors ligne
R.D. Ain
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 18 Mar 2005 13:36
Messages: 4508
Localisation: 01 - Ain
:heu3: je trouve ça très moche :D

_________________
Peugeot 205 GTI 1.9 AM91
Porsche 911 Carrera 3.2 AM89
Citroën Xsara VTS 2.0 16s 167 ch AM2002


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 17 Sep 2018 11:20 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
Moi au contraire, j'ai toujours adoré la DS5, un look vraiment à part et un intérieur digne d'un "show car". Si j'avais de l'argent, et de la place, je pense que je m'y serais intéressé bien qu'elle soit disproportionnée pour moi et peu adaptée.

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 17 Sep 2018 20:03 
Hors ligne
R.R. Auvergne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 15 Mar 2008 18:06
Messages: 4221
Localisation: 03
Lebubu a écrit:
Moi au contraire, j'ai toujours adoré la DS5, un look vraiment à part et un intérieur digne d'un "show car". Si j'avais de l'argent, et de la place, je pense que je m'y serais intéressé bien qu'elle soit disproportionnée pour moi et peu adaptée.

Pour aller en Allemagne et mettre tous les bagages ça doit être pas mal :beber:

_________________
205 1,9 130cv AM89
Porsche boxster S


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar 18 Sep 2018 10:54 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
activa a écrit:
Lebubu a écrit:
Moi au contraire, j'ai toujours adoré la DS5, un look vraiment à part et un intérieur digne d'un "show car". Si j'avais de l'argent, et de la place, je pense que je m'y serais intéressé bien qu'elle soit disproportionnée pour moi et peu adaptée.

Pour aller en Allemagne et mettre tous les bagages ça doit être pas mal :beber:

Ah oui, j'en ai vu quelques une là-bas justement. :pouce:

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar 18 Sep 2018 10:54 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 13053
A Gournay Sur Marne...

"Renault Type AX."

Image

Image

"Un premier pas vers la démocratisation."

A Quelques mois du passage à un nouveau millénaire, Louis Renault lance en 1899 sa première automobile, la Type "A". Toutefois la société Renault Frères à vu le jour l'année suivante, en 1898 sous l'impulsion de Marcel et Fernand Renault.
Cette Type A est la toute première Renault et si pour les "frérots" c'est un événement, pour le public ce n'est qu'une modèle de plus parmi les dizaines déjà présentées par divers fabricants plus où moins ambitieux. Cette Type "A" d'ailleurs n'est qu'un habile assemblage qui fait appel à un moteur De Dion Bouton, Renault n'a ni les infrastructures ni les moyens de réaliser lui même ses moteurs et reste un artisan qui doit faire ses preuves.
Mais la Type "A" séduit, le sérieux de sa conception fait qu'elle se vends bien et le petit modèle fait entrer de l'argent à la toute jeune société capable désormais de financer la réalisation de nouveau modèles. C'est le début d'une fabuleuse saga.
De bons choix stratégiques offrent à la marque une véritable mise en avant grâce à la course comme ce Paris/Vienne remporté en 1902 mais Marcel Renault meurt lors du Paris/Madrid l'année suivante.
Rapidement des automobiles plus grandes, plus opulentes sont proposées, Renault réalise désormais tout y compris ses moteurs. Sa réputation est faite si rapidement que la compagnie de taxi "Autoplace" commande à Renault dès 1905 250 modèles Type "AG" qui seront connus plus tard comme les "taxi de la Marne".
En 1906 Fernand se retire de la société laissant Louis à la tête de la marque pour des problèmes de santé, toutefois les modèles sont toujours vendus sous le nom de "Renault Frères".
La gamme devient vaste et offre de grands modèles très onéreux, on prends conscience à ce moment que l'automobile peut et doit se démocratiser afin de ne pas rester un objet élitiste que l'on commercialise au compte-gouttes. Déjà en Amérique Ford à tout compris et vends son modèle "T" à des centaines de milliers d'exemplaires grâce à une méthode révolutionnaire, le travail à la chaîne.
Louis Renault y songe mais ne peut pas encore s'offrir une telle usine, toutefois il lance en 1908 une toute petite voiture beaucoup moins chère que les autres, la Type "AX".
La Type "AX" est simple et économique, elle n'offre rien de révolutionnaire et hérite du moteur bicylindre 1060 Cc de la Type "AG" sortant 8 chevaux. Mais cette petite auto est loin d'être indigente, elle offre un pare-brise, deux places, un petit coffre, quelques éléments de carrosserie et même une capote. Ce petit insecte haut sur pattes est typique des voitures de l'époque avec ses roues en bois et ses pièces cuivrées. Le capot est typique de chez Renault avec cette forme si spécifique et son radiateur positionné juste derrière au niveau de la cloison en bois. Elle semble si simple et pourtant quand on la contemple en détails elle se livre comme une pièce d'horlogerie avec ses pièces mécaniques en mouvement qui ne se cachent pas encore. Regarder ces ancêtre c'est presque une leçon pour comprendre le fonctionnement d'une automobile, on y voit tout où presque! Et puis on y trouve que des éléments nobles, tôle, cuir, tissu, cuivre, bois, ce sont presque des objets de décoration mais mobiles et à cet époque utilitaires.
La petite "AX" à de sérieux atouts, un nom déjà reconnu, une certaine polyvalence et un prix qui la rends abordable à certains foyers pour lesquels il était impensable 10 ans auparavant posséder un tel objet. Elle est livrable entièrement montée où sous forme de châssis nu à faire habiller chez le carrossier de son choix. La Type "AX" est un succès considérable, elle cesse d'être produite juste avant la première guerre mondiale en 1913 et reste à ce jour l'une des populaire Renault de l'histoire.
Ce modèle exposé avait 109 ans, elle datait de 1909 et pouvait rouler à 55 Km/h. Assis en hauteur, peu protégé des éléments et sur des routes à peine carrossables, croyez moi, c'était largement suffisant.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1484 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 94, 95, 96, 97, 98, 99  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com